A la une

le 22 janvier 2018

Ne touchez pas à l'objet social des entreprises !

La tentation est grande, de la part de dirigeants qui regrettent de n'avoir d'autre légitimité que leur nomination par l'assemblée générale des actionnaires, d'échapper à leur tutelle en s'érigeant en veilleurs d'un intérêt général de l'entreprise supposé différent et plus noble que celui des seuls associés...... Le point de vue d'Emmanuel Edou, Président de la Chambre de droit des sociétés au tribunal de commerce de Paris - Voir l'intégralité de l'article dans Les Echos du 17 janvier 2018.


Retour